Historique patrimonial de l’église Notre Dame de l’Assomption de Vrigny

Sous le vocable de Saint Jean-Baptiste dès le Vème siècle, l’église de Vrigny fut ultérieurement dédiée à Notre Dame de L’Assomption. Située au centre du village et bordée de son cimetière paroissial aux grandes croix en fer forgé avec coquilles de saint Jacques de Compostelle, l’église ‘aujourd’hui date de plusieurs époques.

Il y eut sans doute un premier lieu de culte à l’époque de l’évangélisation de Saint Martin de Tours mais il n’en reste aucune trace. De la première église construite au XI siècle; seuls restent le mur de l’abside à cinq pans aux embrasures de fenêtre creusées d’une légère moulure concave et la porte intérieure du porche donnant à la nef. D’époque romane au tore (boudin) souligné d’un bandeau saillant de pierres, cette porte est surmontée d’une cavité sculptée située au dessus du premier palier du clocher. Nous tenterons de la dévoiler aux yeux de tous; était-ce une niche avec statue ou l’emplacement d’un vitrail du premier édifice?

L’église fut agrandie au XIV siècle sur une longueur de trente deux mètres et une largeur de dix mètres , surmonté d’un clocheton aujourd’hui disparu,a été construit en 1660 par Achille de Longueau, Seigneur des Cinq Chênes, comme l’indique la pierre martelée scellée à droite  de la porte romane. Il est dépourvu de contreforts; son toit est typique en forme de bâtière son porche est d’inspiration <<clocher-porche>> comme à Saint Benoît et sa porte d’accès, avec sa clé pendante surmontée des armoiries d’Achille de Longueau, datent tous du XVIIème.

Menaçant ruine,une nef à trois travées,style néo-gothique,a été reconstruite en 1870 autour du clocher et des murs du chœur. La sacristie et deux transepts en saillant n’existaient pas autrefois, mais ont été rajoutés vers 1925.

Les seuls travaux d’entretien importants depuis cette rénovation de la fin du 19ème ont été la réfection de la toiture en 1979 et la consolidation de la nef par mise en place de trois tirants dans la largeur de la nef.

Mais le patrimoine de notre église est riche aussi de son mobilier

1)   La remarquable chair du XVIIème siècle en chêne fut classé monument historique en 1982.Meuble d’esprit Renaissance,sa décoration        présente sur quatre panneaux le Christ et trois évangélistes (manque un panneau) surmontée d’une voûte céleste finement sculptée.La peinture  du fond,restaurée en 1980, est un ancien retable de même époque figurant l’assomption de la Vierge.

2)  Le banc d’oeuvre qui lui fait face,les bancs de la nef,les stalles du chœur et les lustres sont du 19ème ainsi que le meuble spécifique de rangement d’ornements liturgiques.

3)  Le portrait de la Bienheureuse Marie-Madeleine Pazzi (1627) situé au dessus de la porte d’entrée.

4)  Deux pierres tombales de chaque coté de l’autel et deux plaques commémorent les membres de la famille RICHER, propriétaire du château de La Brosse,fondateur et bienfaiteur de la Paroisse au XVIIème siècle.

5)   A remarquer aussi les fonds baptismaux à droite en entrant,vaste cuve de pierre quadrilobée.Ils viennent de l’Eglise de LIMIERS,village voisin décimé lors de la grande peste du XIVème siècle et détruit en 1822.

6)   Des ornements et objets liturgiques anciens font l’objet d’un inventaire précis.

           L’Eglise Notre Dame de l’Assomption de VRIGNY est  << le témoin d’un long passé,riche et varié >> seul patrimoine de la                                            Commune que nous devons préserver et entretenir pour la transmettre aux futurs générations.

 Documentations:     PATRON(abbé) Orléans 1870-1871      J.Raunet et G.Terrasse   L’Eglise de Vrigny  1986 et 2010

 

documents en provenance d’ archives privées retraçant la bénédiction de la grosse cloche de l’église

 

… to be continued

 

Extrait du registre du baptême d’une cloche, année 1755 : Bénédiction cloche