église

VIE de l’Association 2AVÉ

L’Association a été créée le 23 janvier 2015 lors d’une assemblée constituante convoquée par le Maire de Vrigny.Environ 35 personnes ont répondu à l’appel.Au cours de cette réunion cette association a vu le jour sous l’appellation 2AVÉ ( Association des Amis de Vrigny et de son Eglise ) avec approbation de ses statuts.Un conseil d’administration de 11 membres a été élu.Sont membres de droit Le Maire de Vrigny ou son représentant désigné,et le Modérateur ou le prêtre en charge du culte en l’église de Vrigny ou son représentant désigné.Le conseil d’administration élit en son sein au plus 6 membres volontaires pour la composition du bureau.Actuellement le bureau est composé de 4 membres:un Président, un vice- Président, un trésorier et un secrétaire.Les statuts ont été déposés le 27/01/2015 à la sous préfecture de Pithiviers et parus au Journal Officiel le 07/02/2015.

Au 3 juin 2015, 82 membres sont inscrits à l’association,dont la moitié habite Vrigny ce qui représente seulement 6 % de la population votante et 32 donateurs ont permis de récolter 25950 € soit 9 % d’un devis prévisible.

A ce jour, le bureau s’est réuni 3 fois faisant l’objet d’un compte-rendu ainsi que le conseil d’administration.En résumé,il a été décidé de faire davantage connaitre l’association à chaque  manifestation organisée au sein de la commune.L’association envisage d’organiser elle-même différentes manifestations telles que loto-concours de belote-tournoi de bridge- chorale- concert-randonnée pédestre avec circuit culturel.Il est fait appel aux bonnes volontés pour prendre part à l’organisation de ces différents projets.

Concernant les travaux,le conseil municipal n’a pas voté la somme de 7.000 € nécessaire à l’étude du sol pour la restauration des 2 transepts.En conséquence un projet de destruction de ces 2 transepts est à étudier.Une convention provisoire permet, dès maintenant, aux contribuables assujettis à l’ISF de bénéficier d’une réduction fiscale. Les personnes, souhaitant garder une certaine confidentialité,  peuvent, envoyer leurs dons directement à la fondation.Pour cela établir un chèque à l’ordre : fondation du patrimoine église de vrigny  et à  l’ expédier à l’adresse:

Fondation du Patrimoine Délégation Centre-Est

25 Avenue de la Libération

45000  ORLEANS

Un reçu fiscal vous sera envoyé dans l’année , par la fondation , pour bénéficier de 66% ou 75 % ( ISF )  de réduction d’impôts pour les particuliers et 60 % pour les sociétés.

Dernières informations

      La 2AVÉ a tenu un stand lors du vide grenier du 30/08/2015.Au cours de cette journée nous avons pu inscrire 3 adhésions et 1 don,et rencontré         9 visiteurs .

      Un premier projet établi par l’architecte devrait nous parvenir vers le 15/09/2015.Un plan de la nouvelle sacristie sera proposé à l’architecte en             tenant compte du mobilier actuel et de l’installation de sanitaires.

     au 01/07/2015,  l’association comprend 88 membres. 38 donateurs, dont 4 sociétés, ont permis de récolter 27.440 € de dons.

     Un poster, imprimé en deux formats, est en cours de réalisation et sera disponible à chaque manifestation organisée par l’association ou par la            municipalité.

     Différentes manifestations sont prévus d’ici la fin de l’année.Un concours de belote aura lieu le dimanche 18 octobre à la salle des fêtes de                 Vrigny.  Un tournoi de bridge est prévu au bridge club de Boiscommun. La venue d’une chorale (Choeur Varenne) est en préparation pour une           interprétation  dans l’église de Vrigny en septembre 2016.

     L’association a sa page Facebook,  à consulter sans modération, et son logo.

 

                                                      Le prochain CA se réunira le 10/09/2015.

Diapositive1

 

eglise 2

Association des Amis de Vrigny et de son Eglise (2AVÉ)

Pourquoi << l’Association des Amis de Vrigny et de son Eglise >> 2AVÉ?

Depuis plusieurs années, des désordres sont apparues principalement au niveau de la structure et de la voûte de l’église.L’amplification du phénomène a fini par menacer directement la sécurité des personnes,ce qui a nécessité d’interdire l’accès au transept sud, par arrêté municipal en date du 8 février 2013.Il ne saurait tarder à en être de même pour le transept nord, le chœur et la sacristie.Il fallait donc rapidement analyser l’origine de ces dégradations et étudier les remèdes possibles et adaptés.Au cours de l’été 2014 trois architectes du Patrimoine sont venus visiter l’église.Chacun a préconisé la nécessité urgente et impérative d’entreprendre des travaux de réhabilitation afin de pérenniser le monument dans sa fonction cultuelle et culturelle, mais aussi comme patrimoine historique.Une estimation est en cours de réalisation.

Les finances d’une petite commune ne peuvent supporter à elle seule un tel projet.Des subventions de la Région Centre Val de Loire et du Département du Loiret ainsi que des aides de la Fondation du Patrimoine, de la Sauvegarde de l’Art Français et d’autres partenaires sont possibles.Ces aides sont toutefois conditionnées à la participation pour ne pas dire la mobilisation,de la population et des mécènes.

C’est en faisant le plus large écho de la volonté  de Tous, des Villageois, des Familles, des Voisins et des Amis de participer à la sauvegarde de ce patrimoine que les choses pourront bouger.

L’Association a été créée le 23 janvier 2015 pour mettre en valeur ce patrimoine et participer activement, avec l’appui de la population, a tout ce qui doit et peut être fait pour réhabiliter l’Eglise  » Notre Dame de l’Assomption  »

Alors pour sauver ce patrimoine commun dont nous sommes tous dépositaires :   REJOIGNEZ – NOUS

 

Comment soutenir cette initiative?

– En devenant membre de notre association,moyennant une cotisation annuelle de 20 € par personne.

Chèque à l’ordre de  «  Association 2 AVÉ «       à adresser à     Association 2AVÉ 1 place de l’Eglise   45300  VRIGNY

– En faisant un don à l’Association  en adressant un chèque à l’ordre de « fondation du patrimoine église de vrigny » et à adresser à

                                                                                     Fondation du Patrimoine Délégation Centre-Est

                                                                                                         25 Avenue  de La Libération

                                                                                                                45000  ORLEANS

En faisant un Legs à l’Association : voir les modalités avec votre notaire.

 

Comment nous contacter?

Site internet:        vrigny-notre -village

Mail  :                   associatioin2ave@gmail.com

 

 Christian Blondel  2AVE  18/02/2015
église

Historique patrimonial de l’église Notre Dame de l’Assomption de Vrigny

Sous le vocable de Saint Jean-Baptiste dès le Vème siècle, l’église de Vrigny fut ultérieurement dédiée à Notre Dame de L’Assomption. Située au centre du village et bordée de son cimetière paroissial aux grandes croix en fer forgé avec coquilles de saint Jacques de Compostelle, l’église ‘aujourd’hui date de plusieurs époques.

Il y eut sans doute un premier lieu de culte à l’époque de l’évangélisation de Saint Martin de Tours mais il n’en reste aucune trace. De la première église construite au XI siècle; seuls restent le mur de l’abside à cinq pans aux embrasures de fenêtre creusées d’une légère moulure concave et la porte intérieure du porche donnant à la nef. D’époque romane au tore (boudin) souligné d’un bandeau saillant de pierres, cette porte est surmontée d’une cavité sculptée située au dessus du premier palier du clocher. Nous tenterons de la dévoiler aux yeux de tous; était-ce une niche avec statue ou l’emplacement d’un vitrail du premier édifice?

L’église fut agrandie au XIV siècle sur une longueur de trente deux mètres et une largeur de dix mètres , surmonté d’un clocheton aujourd’hui disparu,a été construit en 1660 par Achille de Longueau, Seigneur des Cinq Chênes, comme l’indique la pierre martelée scellée à droite  de la porte romane. Il est dépourvu de contreforts; son toit est typique en forme de bâtière son porche est d’inspiration <<clocher-porche>> comme à Saint Benoît et sa porte d’accès, avec sa clé pendante surmontée des armoiries d’Achille de Longueau, datent tous du XVIIème.

Menaçant ruine,une nef à trois travées,style néo-gothique,a été reconstruite en 1870 autour du clocher et des murs du chœur. La sacristie et deux transepts en saillant n’existaient pas autrefois, mais ont été rajoutés vers 1925.

Les seuls travaux d’entretien importants depuis cette rénovation de la fin du 19ème ont été la réfection de la toiture en 1979 et la consolidation de la nef par mise en place de trois tirants dans la largeur de la nef.

Mais le patrimoine de notre église est riche aussi de son mobilier

1)   La remarquable chair du XVIIème siècle en chêne fut classé monument historique en 1982.Meuble d’esprit Renaissance,sa décoration        présente sur quatre panneaux le Christ et trois évangélistes (manque un panneau) surmontée d’une voûte céleste finement sculptée.La peinture  du fond,restaurée en 1980, est un ancien retable de même époque figurant l’assomption de la Vierge.

2)  Le banc d’oeuvre qui lui fait face,les bancs de la nef,les stalles du chœur et les lustres sont du 19ème ainsi que le meuble spécifique de rangement d’ornements liturgiques.

3)  Le portrait de la Bienheureuse Marie-Madeleine Pazzi (1627) situé au dessus de la porte d’entrée.

4)  Deux pierres tombales de chaque coté de l’autel et deux plaques commémorent les membres de la famille RICHER, propriétaire du château de La Brosse,fondateur et bienfaiteur de la Paroisse au XVIIème siècle.

5)   A remarquer aussi les fonds baptismaux à droite en entrant,vaste cuve de pierre quadrilobée.Ils viennent de l’Eglise de LIMIERS,village voisin décimé lors de la grande peste du XIVème siècle et détruit en 1822.

6)   Des ornements et objets liturgiques anciens font l’objet d’un inventaire précis.

           L’Eglise Notre Dame de l’Assomption de VRIGNY est  << le témoin d’un long passé,riche et varié >> seul patrimoine de la                                            Commune que nous devons préserver et entretenir pour la transmettre aux futurs générations.

 Documentations:     PATRON(abbé) Orléans 1870-1871      J.Raunet et G.Terrasse   L’Eglise de Vrigny  1986 et 2010

 

documents en provenance d’ archives privées retraçant la bénédiction de la grosse cloche de l’église

 

… to be continued

 

Extrait du registre du baptême d’une cloche, année 1755 : Bénédiction cloche

église

De quand date notre église ?

Nous nous proposons d’évoquer aujourd’hui l’église de Vrigny, en nous rappelant que la christianisation de notre région remonte aux temps anciens, sans doute vers le Vème siècle, époque de l’évangélisation de St Martin de Tours et où vécut St Caprais, vénéré sur notre commune, en forêt, à Châtillon.

Il y eut sans doute à cet emplacement au cœur du bourg un premier lieu de culte dont nous n’avons pas mention. L’église que nous voyons au XXème siècle, date de plusieurs époques, nous allons essayer le l’analyser.

Nous remarquons tout d’abord le clocher qui domine la place de son toit en bâtière caractéristique de notre région. Il s’agit d’un clocher en façade en vogue dès l’époque romane, comme ceux de Courcy-aux-Loges, Santeau, Mareau-aux-Bois, Ramoulu, inspirés par le clocher-porche de St Benoit-sur-Loire, abbaye dont nous mesurons mieux l’influence sur l’architecture religieuse de notre région. Cependant, une plaque scellée à droite du portail roman, nous indique que ce clocher a été reconstruit en 1660 par Achille de Longueau, Seigneur des Cinq-Chènes, un Clérambault, apparenté aux Longeau-St-Michel. Il est dépourvu de contreforts comme c’était l’usage au 17° siècle (temps de Louis XIV) et la porte d’accès, avec sa clé pendante, confirme cette datation. Les ouvertures du haut sont du même modèle et la fenêtre de l’étage est surmontée des armoiries d’Achille de Longeau. En pénétrant sous le clocher, nous nous trouvons devant la porte d’entrée, elle a l’aspect d’une porte romane : un tore (boudin) la surmonte, souligné d’une archivolte, mais sans chapiteaux. Le même style de porte se retrouve à Bouzonville-aux-Bois et des exemples comparables existent à Guigneville, Engenville, Césarville, Marsainvilliers, La Neuville-sur-Essonne, Orveau. Il pourrait s’agir, en l’absence de chapiteaux, d’une forme tardive. Dans tous les cas, les nefs auxquelles ces portes donnent accès, datent de l’époque de St-Louis (XIIIème siècle), ici aussi sans doute, avant la reconstruction de la nef en 1870.

Continuant notre visite, nous descendons pour entrer dans la nef de trois travées, séparée du chœur par un transept (en saillant). Nous savons (Abbé Patron – recherches historiques sur l’Orléanais – Orléans 1870-1871) que la nef, menaçant ruine, fut reconstruite en style néo-gothique, cher au XIXème siècle, mais l’on a gardé le clocher, la porte et l’abside. Cette abside est à cinq pans, ce qui est plutôt rare dans une région où l’on utilisait le plus souvent le chevet plat. Il est possible qu’elles aient été refaites après les dégâts dus à la guerre de cent ans, d’après l’ébranlement des baies, que l’on distingue très bien dans le cimetière. Comment était l’église avant ? Nous ne le saurons sans doute jamais… L’église primitive, dédiée à St-Jean-Baptiste, fut ensuite placée sous le vocable de Notre-Dame de l’Assomption. Plusieurs statuts de Saints rappellent les dévotions de nos ancêtres : St-Aignan, St-Etienne, St-Jean l’Evangéliste, St-Jean-Baptiste, Ste-Jeanne-d’Arc, St-Joseph, St-Luc, St-Mathieu, Ste-Thérèse de l’Enfant Jésus, sans oublier Notre Dame.

Le mobilier est intéressant : la chaire, classée monument historique du XVIIème siècle, présente les sculptures du Christ et de trois évangélistes, le banc d’œuvre, qui lui fait face, est du XIXème siècle comme les autres éléments du mobilier : les bancs, les lustres. Nous avons remarqué en entrant, à droite, les fonds baptismaux, provenant de l’église de Limiers, au nord en allant vers Bouilly-en-Gâtinais, paroisse décimée par la Grande Peste du 14° siècle et dont les derniers vestiges furent détruits en 1822. Deux peintures : l’une dans le fond de la chaire représente une Assomption de la Vierge, l’autre est un portrait de la Bienheureuse Marie-Madeleine Pazzi carmélite, mystique florentine (1566-1607). Deux pierres tombales et deux plaques commémorent des membres de la famille Richer, propriétaires du château de la Brosse au XVIIème siècle.

L’église, riche d’un long passé, est bordée au nord par le cimetière dont les croix de fer forgé constituent un patrimoine précieux.

Connaissance et Sauvegarde du Patrimoine.

Geneviève Terrasse