La Forêt

Vrigny est situé en bordure de la forêt d’Orléans qui est la première forêt domaniale de France de par sa superficie (34.500ha) et le second massif forestier.
Elle s’étend du nord-est de l’agglomération orléanaise jusqu’aux portes de Gien, suivant un arc de cercle d’une soixantaine de km de long et d’une largeur de 2 à 15 kilomètres. Cet ensemble forestier est majoritairement domanial.
Elle comprend trois massifs, Ingrannes, Lorris et Orléans.
Le lieu-dit « Les Caillettes » (Le Belvédère) représente le partage des eaux entre le bassin parisien (la Seine) et la vallée de la Loire.
Son point le plus élevé est de 175 mètres dans le massif de Lorris (La Croix aux Tourtes), et son point le plus bas est de 107 mètres dans le massif d’Ingrannes (Maison forestière du Gué Girault).

Forêt d’Orléans
Elle se compose, dans sa majorité, de feuillus et de résineux. On y rencontre même des pins maritimes, plantés à l’époque napoléonienne, essence peu courante sous ces latitudes.

Elle est parcourue par de nombreux chemins et sentiers, notamment les GR3 et 32, routes forestières, allées que vous pouvez parcourir à pied, à vélo, mais aussi à cheval.

Carte foret d'Orléans

Moins connue que la forêt de Sologne, elle offre aux randonneurs des grands espaces de liberté et de découverte. Vous pourrez y croiser des chevreuils, des cerfs, des sangliers, mais aussi des blaireaux ! Depuis 1984, le balbuzard pêcheur y revient pour nidifier..

Elle est traversée par le canal d’Orléans, voie d’eau creusée au XVIIème siècle entre le Loing et la Loire. Des croisières bucoliques y sont de nos jours organisées.
L’Orléanais possède un relief très peu prononcé. C’est une vaste plaine coupée par un léger seuil qui suit approximativement l’axe du massif forestier, parallèlement à la vallée de la Loire. Ce seuil, plus ou moins continu, sépare les bassins de la Loire et de la Seine. Il est jalonné par une série de buttes : 175 m au carrefour de la Croix aux Tourtes à l’est du massif de Lorris, 171 et 168 m aux buttes des Caillettes et de Foulaubin dans le massif d’Ingrannes.

Etang de Vitry

Un peu d’histoire …

Jusqu’au Moyen-Age, la forêt est restée peu accessible et peu exploitée. A l’époque romaine, trois voies importantes la traversent et de nombreux camps sont installés de part et d’autre, sans que l’on puisse dire qu’elle était ‘’ peuplée ‘’. En fait la forêt constitue une zone de refuge lors des invasions successives et une source de matériaux ( bois de feu ou de construction ).
Les grands défrichements médiévaux voient la forêt se peupler notablement. Le clergé est à l’origine des premiers défrichements importants : création d’ermitages, de prieurés, de monastères dont beaucoup sont à l’origine des villages en périphérie du massif. Cette période laisse d’autres traces dans le paysage : les étangs. Les moines en créent un grand nombre pour drainer les terrains et élever des poissons.

Jusqu’au 19ème siècle, l’utilisation de la forêt n’est régie par aucune règle ou les règlements édictés ne sont pas appliqués. Les cueillettes anarchiques, suivies de coupes de proche en proche dans des espaces délimités, auxquelles s’ajoutent des coupes abusives, dégradent la forêt, déjà mise à mal par la fréquentation intensive des animaux domestiques des villages riverains. A la Révolution, la forêt d’Orléans est réduite à 24.000 ha au lieu de 39.000 ha au 16ème siècle.

Cerf

Parallèlement la fin du 17ème siècle voit l’aventure du canal d’Orléans commencer dans un contexte de grands travaux d’équipement pour la navigation fluviale. Sa création demande la création ou la remise en état d’une vingtaine d’étangs situés en forêt, remplis par ruisselets et rigoles. Le canal sert ainsi d’émissaire principal aux eaux de drainage de la forêt d’Orléans.
A partir du début du 19ème siècle une profonde restauration de cette forêt est entreprise : le reboisement des landes en pin maritime puis en pin sylvestre, la création de routes, de carrefours, de fossés, de ponts et le retour à la futaie changent radicalement son visage. En 1848 toute la forêt d’Orléans, occupant environ 38.000 ha, devient domaniale. Entre 1850 et 1868, plusieurs lois permettent la mise en vente de landes à moutons ou de parcelles isolées, réduisant la surface à 34.000 ha en 1880. Depuis une politique continue d’acquisitions a permis d’augmenter régulièrement la surface de la forêt pour atteindre les 34.500 ha d’aujourd’hui.

JLG

EPSON scanner image EPSON scanner image EPSON scanner image
EPSON scanner image EPSON scanner image EPSON scanner image

 

EPSON scanner image

Info Pratiques

SECRETARIAT DE MAIRIE

1 Place de l’Eglise
45300 Vrigny

Horaires d’ouverture:
Le Mardi de 18h00 à 19h00
Le Vendredi: de 18h00 à 19h00
Le Samedi: de 9h00 à 11h30
Contacts:
Téléphone: + 02.38.34.18.07
Télécopie: + 02.38.34.15.05
Courriel: mairie.vrigny@wanadoo.fr

LES ASSOCIATIONS

Association Vrigny Informatique ‘AVI’
le mercredi à 20h30
Courriel: avi.vrigny@gmail.com
Contact: Denis Célestin, le président, 02.38.34.17.45

Association Animation Vrigny ‘AAV’
Contact: Caroline GABILLON 02.38.34.10.62

Association des Parents d’Elèves
Contact: Marion PORTHEAULT, la présidente, 06.68.18.59.44

Ça Cartonne
un lundi sur deux de 16h à 21h
Contact : Nathalie KARASSOULOF la présidente, 02.38.34.11.58

Canicross Val de Loire
Site: http://www.canicrossvaldeloire.fr
Contact: Laurent LAMBERT, 06.29.88.07.00
et Philippe DUTEIL 02.38.38.17.47

Les Amis du Musée du Père Mousset
Contact: Didier BRETHEREAU, 02.38.34.18.60

Maison Familiale et Rurale de Vrigny
Contact: Sandrine GERARD, la directrice, 02.38.34.12.70
courriel: mfr.vrigny@free.fr
Site: http://mfr-vrigny.fr/

Ping-pong Club de Vrigny ( en sommeil )
Contact: Gilles LESPAGNOL, le secrétaire, 06.80.61.60.39

Société de Chasse de Vrigny:
Contact: Pascal LABETOULLE, le président, 02.38.34.13.66

Splash-Ball / Paintball
Contact: Florian BRETHEREAU, le président, 06.88.31.68.29

Tennis Club de Vrigny
Contact: s’adresser en Mairie au 02.38.34.18.07

Vie et Espoir:
réunion les premiers jeudi du mois
Contact: Patrick GIRARD, le président, 02.38.34.18.83

VRIGYM:
mardi de 14h00 à 15h00 et jeudi de 19h à 20h
Contact: Christine TICHET, la présidente, 06.77.08.24.97

Odile BARILLET, la secrétaire 02.38.34.18.94

Vrigny ‘à la carte’ …

Rien n’est plus courant que de consulter une carte routière pour trouver son chemin. Pour quelques euro chacun peut en acheter une, mais il y a deux siècles cela était réservé aux seuls militaires et à de rares ‘aménageurs’. Il suffit de consulter les cartes établies par César François Cassini de Thury ( 1714-1784), œuvre achevée après sa mort par le sieur Capitaine en 1789, pour connaître le réseau de voirie de nos arrières-arrières grands parents.

Carte Vrigny 2004                                    Vrigny Cassin Gros plan 4

 

La Carte de Vrigny au XXI ième siècle                                  Et il y a 225 ans

 

C’est le précurseur de la carte d’état major avec des distances portées sur la carte parfaitement proportionnelles aux mesures sur le terrains (le document ancien tel que disponible sur Internet est un collage de deux feuilles se joignant juste sur le territoire communal). On s’aperçoit qu’il y a un peu plus de deux siècles la route principale de Pithiviers à Vrigny longeait Bouzonville aux Bois et louvoyait pour entrer dans notre village par le lieu dit le Cornard, par le chemin du Bizeau.

On retrouve également à l’Est de la commune le Tartre et la Chaise, la croix Allard au Nord, La Billardière et les 5 Chênes au Sud, endroits encore visible aujourd’hui. Cependant, les quatre ou cinq moulins ont totalement disparus du paysage et même de la toponymie. Curieusement aucune indication du Château (le tourisme n’est apparu qu’à la fin du siècle suivant donc le château était une demeure privée comme les autres, juste beaucoup plus vaste et remarquable).

Il y a place pour les historiens locaux pour rechercher précisément le tracé, par exemple un bornage est il encore visible ou bien a t il sombré dans un remembrement ?

Que dit le savoir de nos anciens, ou de nos concitoyens agriculteurs ? Il y a encore beaucoup à trouver avec un peu de passion et beaucoup de patience.

 

Ptva-Vrigny Cassini 3

Voici des sources cartographiques disponibles sur Internet :
Google Maps

Open Street Map

La Grande Bibliothèque de France : Gallica ( Aller dans Recherches et taper Cartes de Cassini ),

Enfin le site GEOPORTAIL à l »adresse http://www.geoportail.gouv.fr/ donne également aux cartes anciennes mais aussi modernes.

D.C.